Langues autochtones

0$ pour les langues menacées de disparition

Campagne de sensibilisation à l’éducation des Premières Nations

Les onze langues des Premières Nations du Québec sont menacées ou en voie d’extinction. « La menace de disparition qui touche les langues autochtones met en péril la survie des cultures autochtones et représente une perte irréparable pour les patrimoines culturels canadien et mondial », rapportait Patrimoine canadien dans un communiqué publié en février 2004. En 1998, le Comité des chefs sur les langues de l’Assemblée des Premières Nations (APN) décrétait déjà l’état d’urgence.

Les langues autochtones sont menacées de disparition et l’école de bande, véhicule de transmission de la culture, reçoit un montant ridicule de 185 $ par élève pour relever le défi de les revitaliser. De même, aucun financement n’est disponible pour favoriser l’émergence d’écoles d’immersion.

  • Compte tenu des effets de l’intégration des différentes langues sur la réussite scolaire et du déclin des langues autochtones, comment expliquer que le gouvernement fédéral n’ait pas mis en œuvre des mesures convenables pour soutenir les efforts des écoles des communautés?

Certaines écoles de bande accueillent des enfants pour qui la langue d’enseignement est une deuxième et parfois même une troisième langue. D’autres offrent un curriculum dans la langue de la communauté, puis introduisent progressivement le français ou l’anglais. Au Québec, la sanction du français et de l’anglais (langue première ou seconde) se traduit par un casse-tête pédagogique dans les écoles de bande. La traduction, la production de matériel pédagogique, la formation des enseignants de langues autochtones, l’amélioration des outils, la capacité d’accueil des élèves de langue seconde, la diversité géographique, etc., sont des préoccupations pour la réussite des élèves des Premières Nations qui demandent un effort soutenu et approprié.

Compte tenu des effets de l’intégration des différentes langues sur la réussite scolaire et du déclin des langues autochtones, comment expliquer que le gouvernement fédéral n’ait pas mis en œuvre des mesures convenables pour soutenir les efforts des écoles des communautés?

L’objectif de cette campagne était de sensibiliser la population en général au sous-financement des écoles des communautés des Premières Nations